FAQFoire Aux Questions


Vous avez des questions, nous avons des réponses.

JE DEMANDE UNE DÉMO

QUESTIONS SUR L’UTILISATION D’ORIGAMI MARKETPLACE

Tout à fait. La solution propose un front-office personnalisable en amont du lancement de la marketplace et tout au long de la vie du projet grâce à un outil d’édition ergonomique et intuitif. Il est également possible d’intégrer un template (type CMS) ou un front-office personnalisé réalisé par une agence, par exemple.

Afin de faciliter l’utilisation de la solution, 4 interfaces sont disponibles :

  • Un front-office pour le client final
  • Un back-office vendeur (un pour chaque vendeur)
  • Un back-office opérateur (afin de superviser les back-offices vendeurs et la marketplace)
  • Un back-office acheteurs professionnels avec gestion multi compte

Le vendeur dispose de quatre outils de mise en ligne d’offre de produits ou services :

  • Création manuelle via le back-office vendeur
  • Importation de fichiers à plat de type CSV
  • Connection à des gestionnaires de flux (lengow, shopping-flux, diatly…)
  • Possibilité de développer des connecteurs personnalisés (sous réserve d’acceptation de l’opérateur de marketplace)

Cela dépend de la configuration souhaitée. Soit l’opérateur de la place de marché uniquement, soit l’opérateur et les vendeurs. L’opérateur peut-être le seul à avoir la main sur l’activation / désactivation d’une fonctionnalité.

Le back-office est entièrement personnalisable avec un grand nombres de graphiques/tableaux permettant d’afficher les KPI’s souhaitées, aux dates souhaitées.

Il est par exemple possible de générer des tableaux récapitulatifs des statistiques de ventes (évolution du panier moyen, commission, nombre de commandes…), des statistiques liées aux vendeurs, au catalogue, aux commandes ou encore au SAV. Ainsi, chaque tableau de bord est personnalisé en fonction du besoin ressenti par l’opérateur de marketplace ou par le vendeur.

Un service de messagerie tripartite entre vendeur, opérateur et acheteur est nativement intégré à Origami.

Les échanges sont simplifiés, permettant ainsi une résolution efficace des litiges, sous forme de ticket :

  • Un vendeur peut contacter directement un acheteur / l’opérateur.
  • Un acheteur peut contacter directement un vendeur / l’opérateur.

Dans tous les cas, l’opérateur est intermédiaire dans la conversation entre l’acheteur et le vendeur, il fait office de tiers de confiance et sera médiateur dans la résolution d’un litige. Un vendeur peut contacter directement un client via la fiche commande. Un client peut contacter un vendeur directement via une fiche produit.

La solution est nativement pensée pour une utilisation internationale, en offrant :

  • La gestion des langues sur le front-office & le back-office
  • La gestion des devises
  • La gestion de la TVA
  • La gestion multi-devises (en fonction du prestataire de paiement sélectionné)

QUESTIONS LIEES AU MARKETING, MERCHANDISING

Oui. Les promotions sur un montant et/ou en pourcentage sont nativement intégrées à la solution. Il est possible d’afficher le prix d’origine barré, ainsi que le prix remisé.
Il est également possible d’influer sur les prix en fonction du groupe de client, de la quantité acheté, d’une date…

Oui, avec remise en montant et/ou en pourcentage.

Oui. Un moteur de recherche interne, ainsi qu’un moteur à facettes sont nativement proposés.
Il est également possible de connecter un moteur de recherche externe (type Algolia).

Oui, tout à fait. La géolocalisation est un outil indispensable dans la conception d’une marketplace de service, une marketplace dédiée au commerce local ou une marketplace de conciergerie, par exemple.

Oui. Une solution de cross-selling propre à Origami est nativement proposée. Il est possible d’y lier des services manuellement ou automatiquement via une gestion de tags. Un moteur de recommandation externe pourra – si besoin – faire l’objet d’un développement spécifique.

Les offres peuvent être classées selon différents critères tels que la distance, la qualité de l’offre, la note, le niveau de prix, la réactivité, etc …

De plus, le moteur d’événements Origami Marketplace permet de mettre en place de nouvelles actions, comme par exemple la désactivation d’un vendeur en cas de franchissement de scoring.

Oui, d’ailleurs la solution permet de désactiver automatiquement le vendeur dans ce cas précis.

Un moteurs d’événements / actions permet de binder différents types d’actions à des événements se produisant sur la plateforme. Il est donc possible de créer une alerte ou désactiver un vendeur suite à certains événements

QUESTIONS LIEES AU SERVICE DE PAIEMENT ET AUX COMMISSIONS

Tous les types de paiement sont réalisables : carte bancaire (paiement immédiat, paiement en plusieurs fois (avec ou sans frais), paiement différé), chèque, virement bancaire, paypal, cryptomonnaies,… L’opérateur de marketplace est libre de choisir le ou les moyens de paiement(s) qu’il souhaite voir apparaître sur la plateforme.

La plateforme va permettre à l’opérateur de marketplace de générer le rapport des ventes de ses vendeurs avec la possibilité d’éditer les factures associées.

Une gestion de règles est disponible pour gérer les commissions des vendeurs. Ces dernières peuvent être calculées sur le prix des produits/services, sur le nombre de lignes de la commande, sur le total de la commande frais de ports inclus, avec sous sans frais fixes,…

Les différentes règles sont agrégées dans des profils vendeurs et peuvent être attribuées à différentes typologies de vendeurs.

Mangopay – HiPay – Lemonway… et bien d’autres. Les moyens de paiements et les virements à terme (paiement à 30 jours) sont gérés par le PSP.

QUESTIONS LIEES À MON PROJET MARKETPLACE

Les marketplaces deviennent de plus en plus incontournables et ce modèle économique contamine beaucoup de secteurs. Voici donc quelques astuces et bonnes pratiques pour réussir le lancement de sa marketplace.

Quelle stratégie de communication pour ma marketplace ?

Lancer une marketplace c’est bien, mais lancer une marketplace qui génère du trafic c’est encore mieux !

1. Travailler son acquisition

L’acquisition de trafic est une composante primordiale de la réussite d’un projet marketplace. Sans traction, vous aurez du mal à générer du revenu et à créer une marketplace rentable.

Il existe de grands leviers d’acquisition de trafic sur le web : 

  • Le SEO (Search Engine Optimisation) ou plus communément appelé le référencement naturel. Il consiste à travailler le code et le contenu de votre site web pour offrir une expérience idéale aux internautes. C’est notamment grâce à lui que vous pourrez apparaître dans les meilleures positions sur les différents moteurs de recherche tels que Google, Bing, DuckDuckGo ou encore Ecosia. 
  • Le SEA (Search Engine Advertising) ou plus communément appelé le référencement payant. Il consiste à générer du trafic qualifié vers votre site web grâce à des publicités. Google Ads est un exemple bien connu d’outil de gestion pour le SEA notamment grâce à ses annonces performantes et des stratégies d’enchères adaptées à différents types de business.

Pour plus d’informations sur la stratégie d’acquisition, consultez notre article « Quelle stratégie d’acquisition pour une marketplace ? »

2. Imaginer une campagne de lancement

La communication tient également un rôle primordial lors du lancement d’une marketplace. Elle permet à votre marque de se faire connaître auprès de ses cibles.

3. Rédigez vos personas

Comment créer une campagne de communication performante pour ma marketplace ?

Tout cela est encore une fois une histoire de méthode. Pour réaliser des campagnes performantes, vous devez toujours commencer par réfléchir à vos cibles. Une méthodologie bien connue aujourd’hui consiste à imaginer et personnifier votre cible : son identité, ses motivations, ses freins, sa catégorie socioprofessionnelle, son niveau d’étude, etc. C’est ce que l’on appelle un persona.

Vous pouvez par exemple rédiger des personas en ligne grâce à l’outil d’Hubspot

4. Sélectionnez vos canaux de communication

Une fois vos personas définis, vous devez vous demander comment est-ce vous pouvez les atteindre.

Quels médias utilisent-ils ? Sur quels réseaux sociaux sont-ils présents ?

De cette manière, vous allez vous projeter dans leur environnement et étudier les meilleures façons de les aborder.

Ex : Vous avez créé une marketplace spécialisée dans la revente d’occasion de jeux vidéo et accessoires. Vous cherchez à atteindre les jeunes entre 15 et 25 ans qui jouent aux jeux vidéo. Pourquoi ne pas créer un salon sur Discord pour discuter avec votre communauté et ainsi les engager plus facilement ?

5. Créez une campagne créative

Il s’agit maintenant de définir les messages que vous allez soumettre à votre audience en tenant compte de la spécificité de chaque canal.

Imaginez un storytelling dans lequel emmener chacun de vos futurs clients. Créez des campagnes uniques et créatives pour les surprendre et générer le désir sur votre marque.

Pour rédiger vos messages, vous pourrez vous appuyer sur la méthode AIDA : Attention, Intérêt, Désir et Action. 

AIDA_Modèle_Origami_Marketplace

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour réussir votre campagne de lancement de marketplace et attirer vos premiers clients. N’oubliez pas de mesurer constamment leur satisfaction et d’écouter leurs retours pour améliorer l’expérience utilisateur sur votre marketplace.

Vous souhaitez suivre le trafic de votre marketplace et analyser les interactions des internautes avec votre contenu. Pour cela, vous devrez ajouter des tags issus de votre solution de web analyse, comme Google Analytics dont on vous parlera prochainement.

1. Qu’est-ce qu’un tag ?

Avant cela, définissions ensemble que sont les tags. Aussi appelés “marqueurs” ou”balises de suivi”, les tags sont des petits bouts de code insérés sur chacune des pages d’un site. Ils permettent de collecter de la donnée sur vos visiteurs, de suivre leurs actions et  enfin leurs parcours.

C’est donc un des documents essentiels de toute mission de collecte de données. Il vous permet de tirer pleinement parti de vos solutions analytics (Google Analytics, AT internet…), ainsi que de vos différentes plateformes publicitaires (Facebook Ads, Google Ads, etc.) et CRM (Salesforce, Hubspot, etc.).

2. À quoi sert un plan de taggage ?

Le plan de taggage va donc permettre de mettre en place un tracking sur l’ensemble des pages de votre marketplace. C’est notamment très utile pour les pages dîtes de « conversion ». En effet, cela permet d’optimiser :

  • Le tunnel de conversion
  • Les fiches produit
  • La rétention utilisateur
  • Le cross-sell et la recommandation de produits

Vous avez l’idée, le projet est sur le point de se lancer, plusieurs questions auxquelles vous devez répondre sur les ressources humaines dont vous disposez :

  • Qui va gérer les échanges techniques durant la phase de build de ma marketplace ?
  • La personne a-t-elle de l’expérience en gestion de projet marketplace ?
  • Quelle est ma capacité à recruter sur ce projet ?

1. Les différents profils pour gérer une marketplace 

Voici une liste des profils sur le projet marketplace : 

  • Chef de projet pour le lien entre vos équipes et celles d’Origami
  • Business developer pour recruter ses vendeurs.
  • Responsable de la relation client avec les internautes du site.
  • Assistant facturation pour générer les exports nécessaires à votre comptable.
  • Chargée de communication & marketing pour animer votre réseau. 
  • Trafic manager pour générer de l’audience.

Évidemment, certaines ressources seront polyvalentes en fonction de leurs propres compétences. Certains de nos clients ont déjà des équipes en place donc peuvent déployer une personne dédiée pour gérer cet aspect de la marketplace.

2. Le profil indispensable pour lancer sa marketplace 

La répartition du temps en fonction des missions va évoluer en fonction de la phase de build ou de la phase de run du projet. Définir les phases de build et de run.

Le profil indispensable étant un chef de projet qui va pouvoir mener a bien les discussions techniques, fonctionnelles avec l’équipe Origami Marketplace.

Grâce à la mise à disposition d’une documentation fonctionnelle complète de notre API, vous pouvez réaliser toute une série de développements en interne sous réserve de disposer de ressources humaines et techniques suffisantes (Développeur back-end, développeur full stack, etc). Il est aussi possible d’externaliser ces développements en ayant recours à une agence ou un freelance. 

Il existe 2 types de commissions sur les marketplaces :

  • La commission vendeur
  • La commission acheteur

L’opérateur de marketplace peut aussi opter pour :

  • L’abonnement des vendeurs
  • Frais d’entrée

En savoir plus sur les leviers de monétisation d’une marketplace

Quel que soit le segment (B2B, B2C ou C2C), vous avez la possibilité de créer un modèle économique performant. Vous pouvez aussi opter pour un modèle “hybride” en associant par exemple le B2C et le C2C. C’est notamment le cas pour les réseaux d’enseignes, franchisés, etc.

1. Business Model basé sur la performance 

De façon plus générale, le modèle économique basé sur la performance lors des diverses ventes réalisées sur votre marketplace est très rassurant pour les vendeurs.

Les commissions sont très variables en fonction des paramètres suivants :

  • Notoriété du site
  • Qualité du trafic
  • Mise à disposition du back office vendeur etc.

2. L’abonnement vendeur

Il est aussi possible d’opter pour l’abonnement vendeur qui vous assure un revenu stable.
Cependant, ce type de rémunération n’est accessible qu’aux marketplaces ayant déjà acquis une certaine notoriété ou bien étant sur une niche marché.

Pour gérer l’abonnement des vendeurs quotidiennement et sans contrainte, une option premium est disponible chez Origami pour automatiser tout cela.

3. Les autres leviers de rémunération

À ceci nous pouvons ajouter un package évolutif avec des services marketing supplémentaires pour optimiser la performance des vendeurs et ainsi récupérer des fonds à travers les commissions sur les ventes qui augmenteront mais également une mise en avant de la marque/boutique.

Plusieurs options sont donc envisageables en fonction des contraintes de chaque marketplace, voici quelques exemples de monétisation :

Base de données et Emailing :

  • Relai du kit emailing vendeur sur votre base
  • Mise en avant de la boutique sur une NL Marketplace

Produits sponsorisés :

  • Placement des produits sur une catégorie

Formats iAB :

  • Big banner sur la home page
  • Carrousel
  • Banner sur la catégorie

Rédaction sponsorisée

  • Rédaction blog ou réseau sociaux pour mettre en avant une sélection d’articles ou une marque/boutique

Avant de passer une commande, un utilisateur peut susciter l’intérêt pour l’un de vos produits présentés sur votre marketplace. Le voilà alors dans le tunnel de conversion.

C’est là qu’entrent en jeu les KPIs de conversion. En effet, ils vous seront utiles pour mesurer l’engagement des visiteurs de la marketplace et analyser le parcours d’achat des prospects et des consommateurs à chaque étape de ce tunnel.

Voici quelques exemples de KPIs de conversion que vous pourrez suivre lors de la phase de conversion de vos prospects : 

  • Taux de conversion et le taux de conversion par clic
  • Panier moyen
  • Nombre de commandes
  • GMV (Gross Merchandise Volume) 
  • Taux d’abandon panier
  • Taux d’ajout au panier

Afin d’améliorer les KPIs de conversion, l’opérateur de marketplace devra donc identifier les indicateurs spécifiques à son site et à sa stratégie marketplace.

VOUS SOUHAITEZ LANCER VOTRE MARKETPLACE?

Une démonstration vaut mieux qu’un long discours. Découvrez les fonctionnalités Origami Marketplace appliquées à votre projet et projetez-vous dans votre future place de marché.