Camille T., passionnée d’équitation depuis sont plus jeune âge décide de dynamiser sa marketplace de vide sellerie avec Origami

Cavalière depuis plusieurs années, Camille se rend vite compte que cette passion en plus d’être coûteuse peut vite devenir très encombrante. En effet, les cavaliers tendent à accumuler de l’équipement, que cela soit par nécessité lors de l’adoption d’un nouveau cheval ou par volonté de s’équiper d’accessoires à la pointe de la technicité ou de l’esthétisme, par exemple. C’est la raison pour laquelle Camille décide de lancer la première plateforme de vide sellerie en ligne et totalement sécurisée afin de revendre ses accessoires et faire le bonheur d’un autre cavalier.

 

  • Camille, pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Preppy Sport est une marketplace qui permet d’acheter et de revendre du matériel d’équitation en toute sécurité. J’ai lancé ce site en Janvier 2015 parce que j’utilisais des sites comme VideDressing et Vestiaire Collective qui permettent d’acheter et de revendre des vêtements, des sacs, etc… et j’étais cavalière. J’avais beaucoup de matériel et je me suis dit qu’il fallait absolument créer un site similaire à ces sites, mais spécialisé dans l’équitation. L’équitation est la troisième fédération sportive en France, c’est plus de 2 millions de pratiquants en France et 10 millions en Europe. Il faut savoir qu’un cavalier va dépenser environ 1000 euros par an dans son matériel d’équitation et depuis quelques années – comme dans n’importe quel autre secteur – se démocratise le fait d’acheter du matériel d’occasion et s’orienter vers de la consommation collaborative. Les utilisateurs ont l’esprit beaucoup plus ouvert sur ces sujets. L’équitation ne fait pas exception et a aussi été happé par ce nouveau mode de consommation. Le fait d’arriver avec une proposition comme celle de Preppy Sport – acheter et revendre du matériel d’occasion – est donc tombé au bon moment car l’équipement coûte très cher et acheter du matériel d’occasion ne signifie pas forcément acheter du textile troué (rires), bien au contraire car nous vendons beaucoup de matériel qui est propre et même parfois du matériel neuf.

A l’instar de Vinted, Leboncoin, Vestiaire Collective ou Back Market – qui a levé 41 millions en 2018 pour attaquer le marché US – Camille, fondatrice de Preppy Sport est bien consciente que les marketplaces dédiées au marché de la seconde main ont le vent en poupe. En effet, un rapport du LSA du mois de Juin 2018 indique que 28% des Françaises ont déjà acheté des vêtements d’occasion et près de 41% des Françaises sont prêtes à envisager le marché de la seconde main pour l’achat de vêtement pour l’année 2019. Un fort potentiel donc, qui se trouve exacerbé dans le cas d’un marché de niche.

  • Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement de Preppy et les limites techniques qui vous ont poussé à vous tourner vers une solution logicielle de marketplace ?

Preppy Sport Marketplace se rémunère à la commission lorsqu’un article est vendu.
Nous avons deux typologies de services : la première qui est donc vraiment la marketplacela mise en relation entre un acheteur et un vendeur – nous sécurisons le paiement et nous nous payons à la commission (à hauteur de 15%, hors frais de ports), nous allons également offrir une garantie satisfait ou remboursé – le client a 48 heures pour dire « tout est ok ».
Le second service est lié au fait que l’on s’est rendus compte que – moi la première – on est tous un peu fainéants (rires), on a tous du mal à prendre des photos des articles à vendre, répondre aux demandes des clients, aller à La Poste et expédier le colis,… bref on a tous un quotidien chargé. Le second service est donc un service de conciergerie, avec un aspect dépôt/vente où nous allons récupérer le matériel de nos clients sur certains évènements ou nous le recevons par courrier et nous nous en occupons de A à Z, c’est à dire que l’on va étudier le marché afin de définir le meilleur prix, nous allons prendre des photos, le mettre en ligne, le mettre en avant sur nos réseaux sociaux et nous allons donc nous rémunérer avec une commission plus importante qui est de 30%. Les articles nous les gardons pendant un an et nous les présentons sur les évènements (salon, meeting,vide sellerie,…) donc c’est vraiment cela, le fonctionnement de Preppy Sport.

La fonctionnalité de conciergerie Origami est l’équivalent du « Expédié par Amazon » du géant de la marketplace. Elle offre la possibilité aux vendeurs de confier les expéditions à un tiers (la markeplace) et ainsi simplifier ses ventes à l’échelle européenne ou mondiale en fonction de la politique d’expédition de la place de marché, alléger (voir supprimer) les frais de stockage et enfin déléguer le service client et les SAV liés aux expéditions. C’est donc un gain de temps et des contraintes allégées, tout en boostant ses ventes.
Le client final quant à lui pourra bénéficier de frais de transports avantageux, de mutualisation des expéditions – si achat d’articles chez plusieurs vendeurs – et d’une assurance de recevoir son colis en temps et en heure avec un service client qualifié.

Aujourd’hui, nous sommes sur une plateforme Prestashop – qui était la plateforme que j’ai utilisé au tout début, elle a été développée en 2014 et donc on en arrive aux limites – d’ailleurs je ne sais même pas comment on en est arrivés jusque là (rires). On arrive vraiment aux limites de l’extension de Prestashop avec un module marketplace, car d’une part nous avons trop de produits, il faut savoir que nous avons plus de 37000 clients qui viennent régulièrement sur le site, on a – en ce moment – à peu près 40 000 annonces actives et 150 nouveaux produits par jour… du coup cette activité commence à trop tirer sur le site qui a vraiment été étendu. Afin de gagner en réactivité, nous avons été obligés de changer les bases techniques de notre solution.
Ensuite, nous avons aussi cette problématique qui est que, lors du lancement du site nous ne pensions pas forcément mobile first, alors qu’aujourd’hui c’est le cas et cela représente 70% de nos utilisateurs. Nous ne pouvions pas adapter notre site actuel sur le mobile, c’était mieux de recommencer sur de bonnes bases et de tout épurer. En plus de cela, au bout de quatre ans c’est quand même plutôt bien de changer son site.
Nous avons également d’autres problématiques, dont celle de la traduction cela sera plus simple à gérer avec l’outil d’Origami. Enfin, nous souhaitons pouvoir proposer aux professionnels une solution de destockage et de vente et sur notre plateforme, cela était trop compliqué à mettre en place.

La question de la croissance d’un e-commerce est toujours confrontée aux contraintes techniques que cela peut engendrer. Origami propose à Camille une migration de sa marketplace sur Prestashop (actuellement en version 1.6) vers la dernière version du logiciel en 1.7 qui offrira une nouvelle expérience à ses utilisateurs avec une interface ergonomique, responsive, mobile first et sans perte de référencement, ni de données afin de proposer une transition optimale et en douceur entre sa solution de marketplace actuelle via un module et la solution logicielle Origami.
De plus, la nouvelle marketplace sera optimisée pour une utilisation B2B2C avec un back-office simplifié dédié aux utilisateurs particuliers et un back-office plus complet, adapté à une utilisation professionnelle.

Que pensez-vous de l’offre sur le marché de la solution de marketplace ? Pourquoi avez-vous sélectionné Origami Marketplace plutôt qu’un autre acteur du marché ?

J’avais évidemment étudié les différentes offres et même d’un point de vue beaucoup plus large, c’est à dire qu’à un moment je me suis dit que je pourrais réintégrer en interne toute cette partie-là. Mais il faut savoir que cela n’est pas la valeur ajoutée de la société, il s’agit de notre outil de travail bien sûr, mais nous ne sommes pas une marketplace « technologique ». Nous pouvons donc utiliser un outil qui est plutôt générique et que d’autres marketplaces utilisent, donc j’avais étudié différents prestataires que cela soit en interne chez nous, que ce soit une société qui aurait re-développé tout le site ou un outil comme Origami.

Pourquoi j’ai choisi Origami. D’une part, parce que l’offre est très intéressante au niveau du prix, puis parce qu’on a la garantie d’un service qui va fonctionner et on peut se délester – en tout cas, c’est ce que je ressens personnellement – d’un poids et d’une source d’ennuis techniques que je n’avais pas forcément envie de gérer.

Cela veut aussi dire que mon budget est maîtrisé. Tous les mois je sais combien cela va me coûter. Puis, le fait d’utiliser une plateforme que d’autres utilisent ou chacun va avoir – quand je dis chacun, ce sont les différentes marketplaces qui utilisent Origami – des finalités différentes ou bien des besoins similaires, cela pourra permettre à Origami de nous aider et nous conseiller en fonction de nos projets. Soit en nous donnant les best practices, soit en nous conseillant par exemple « j’ai un client qui fait ça, cela marche bien, vous pourriez peut-être l’essayer ». Je pense qu’il y a une vraie valeur ajoutée sur le fait de travailler sur un outil que d’autres marketplaces utilisent.

Effectivement, la solution Origami fait bénéficier à ses clients de la mutualisation des besoins. De cette façon, une roadmap globale est générée afin de répondre aux demandes techniques et les pondérer en fonction de l’importance de la demande, ainsi un besoin ayant une forte demande sera traité en priorité. En moyenne, une nouvelle version du logiciel est proposée tous les 15 jours, chaque client est libre de le mettre à jour ou non et ainsi bénéficier de nouvelles fonctionnalités en accord avec son business ou de nouvelles idées de développement de projet.

 

  • Quels sont vos objectifs quant à la l’utilisation d’un logiciel de marketplace ? Comment envisagez-vous Preppy dans un an ? (en terme de fonctionnalités, de chiffre d’affaire ou de fidélisation client par exemple,…)

Dans un premier temps, je pense qu’Origami va vraiment nous aider à passer à l’étape supérieure. Nous sommes un peu bloqués sur notre chiffre d’affaire depuis quelques mois pour des raisons techniques.
D’une part, parce qu’actuellement le site plante quand même très souvent, on ne peut pas aller plus vite et nous ne pouvons donc pas envisager de faire plus de pubs, car les clients ne seraient pas forcément satisfaits du service. Je ne trouvais pas cela intéressant. Je préférais vraiment attendre d’avoir une nouvelle structure et je pense qu’en plus de cela Origami va nous permettre d’optimiser nos process et d’aller plus vite. Mon véritable objectif est d’avoir un site dont les process soient automatisés au maximum. Cela nous laissera beaucoup plus de temps pour conseiller nos clients, parce que mon objectif à moyen terme c’est que lorsqu’un client nous appelle, cela ne soit jamais pour gérer un problème technique mais pour être conseillé pour tel ou tel produit, car notre valeur ajoutée c’est la connaissance du marché ! Tous les employés qui travaillent chez Preppy sont des passionnés qui montent à cheval, qui connaissent très bien les différents modèles des différentes marques et qui vont pouvoir conseiller au mieux les clients. Donc cela, c’est un vrai objectif.
Ensuite, Origami va nous permettre d’arriver sur le marché du B2B2C. C’est à dire que des professionnels utiliseront Preppy pour vendre à des particuliers. Pour le moment, on a pas vraiment d’offre de ce genre, il va dont falloir que l’on package notre offre sur la partie professionnelle. Et enfin, nous attendons l’outil de traduction, parce que l’on vend déjà à l’étranger mais nous ne sommes pas du tout structurés pour cela, ce n’est pas traduit…
Nous avons donc vraiment de belles perspectives par rapport à ce que l’on fait aujourd’hui et ce qu’il sera possible d’améliorer grâce à Origami.

Le moteur d’évènements Origami est un outil indispensable pour gagner du temps et automatiser les process. Il permet de configurer des règles en fonction d’actions et automatiser l’envoi de mails, SMS, appels et notifications afin de faciliter le quotidien de l’opérateur de la marketplace et des vendeurs.
Finalement, Camille pourra développer Preppy Sport à l’étranger car le logiciel est multi-langues et multi-devises.

 

Le mot de l’équipe Origami :
Déjà forte de plusieurs années d’activité sur le marché de la marketplace de vide sellerie et gérante d’une plateforme nécessitant un nouveau levier de croissance, Camille offre une perspective intéressante d’une activité épanouie mais nécessitant une solution adaptée, qui lui permettra de dépasser le plafond de verre lié à l’aspect technique de sa marketplace actuelle. 

Preppy Sport en quelques chiffres :

    • Un marché de l’équitation au fort potentiel (2 millions de pratiquants en France et 10 millions en Europe)
    • Plus de 40 000 annonces en ligne et 150 nouveautés chaque jour
    • Une marketplace lancée en 2015 et le besoin d’un nouveau levier de croissance pour l’année 2019
    • Premier contact : Novembre 2018
    • Date de la signature du contrat : Janvier 2019

VOUS SOUHAITEZ LANCER VOTRE MARKETPLACE ?

Vous avez un projet de marketplace ? Découvrez notre solution de création de marketplace Origami !