Longtemps jugé tabou, le marché de l’occasion gagne peu à peu du terrain en passant par la mode, aux livres, jusqu’aux mobiliers de maison. La seconde main, vantée par internet et les réseaux sociaux, n’est plus une honte. Au contraire, elle devient même un acte recherché par de nombreux consommateurs pour participer activement à l’économie circulaire.

Définition, origine et valorisation de cette pratique, revenons sur ce phénomène au service de l’économie circulaire.

logo sans fond origami marketplace

Seconde main ou encore deuxième main: de quoi s’agit-il ?

De l’anglais “second hand”, l’expression seconde main ou appelé parfois deuxième main fait référence aux conditions selon lesquelles un bien appartient à une personne. En effet, au moment où une personne achète un objet neuf, cet objet est appelé “objet de première main”. Mais une fois que le bien est acquis après une personne qui le possédait auparavant, cet objet devient alors un objet de “seconde main” ou plus communément appelé d’occasion.

Mais pourquoi parle-t-on de main ? L’image de la main est employée dans de nombreuses expressions françaises quand il est question de possession ou de propriété d’un bien ou encore de marchandises. Le comportement d’achat des consommateurs a muté ces dernières années. La perception d’articles d’occasion a changé, passant d’une image réductrice à une véritable pratique pour diminuer son empreinte carbone. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui considèrent les articles d’occasion de qualité semblable, voire supérieure aux produits neufs. Elle devrait d’ailleurs connaître une croissance 11 fois plus rapide d’ici 2025 que le secteur de vente d’articles neufs.*

logo sans fond origami marketplace

Qu’est-ce qui est à l’origine de ce phénomène ?

Les changements de modes de consommation ont débuté dans les années 90 et se sont renforcés en 2008 durant la crise. Méfiance vis-à-vis des entreprises et prix trop élevés : la chasse aux bonnes affaires et à la débrouille a commencé et ne s’est pas arrêtée. Elle s’est d’ailleurs appuyée sur d’autres conditions depuis ces dernières années. Devenu pour certains trop coûteux et accentué par un pouvoir d’achat en baisse, le neuf n’est plus la seule option d’achat.

De plus, voyant cela, les marques ont multiplié les promotions. En plus des soldes, l’e-consommation a renforcé ce phénomène. Le rejet du modèle de l’hyper consommation a fait émerger des modèles alternatifs. Des modèles plus économiquement et socialement responsables, comme la deuxième main. La taille de ce marché est estimée à plus de 7,4 milliards d’euros en France et 86 milliards d’euros en Europe.**

La croissance de ce marché est exponentielle. Selon les experts, cela devrait continuer avec une forte demande et le développement de l’offre en ligne. De plus, cette tendance s’est encore accélérée avec la crise sanitaire. En quête d’économies et soucieux d’une consommation plus responsable, les acheteurs se tournent désormais vers les produits d’occasion qui leur permettent d’accéder aux produits de très bonne qualité pour un prix inférieur à l’achat du neuf.

logo sans fond origami marketplace

La deuxième main, une pratique de plus en plus répandue et désormais valorisée

L’essor du marché de la deuxième main est le fruit de plusieurs facteurs. L’achat d’occasion qui s’est banalisé dans les mœurs de chacun. Aujourd’hui il concerne désormais toutes les catégories socio-professionnelles, profitant ainsi d’une meilleure image que par le passé. Il s’agit désormais d’un acte responsable et encouragé par la société. Ainsi, l’achat d’occasion participe à une consommation plus responsable. Tout cela en limitant le gaspillage des ressources et l’utilisation des nouvelles, en misant sur la seconde vie des produits. En opposition à la fast fashion, la slow fashion fait donc de plus en plus d’adeptes.

Quant au secteur du luxe, au-delà de l’enjeu économique, la perception du luxe d’occasion a évolué avec, notamment, un engouement marqué pour le vintage. Les nouveaux comportements de consommation poussés par la génération Z, privilégient l’usage à la possession et n’hésitent pas à aller sur le credo de la deuxième main. Enfin, l’essor de l’e-commerce a également permis aux plateformes de vente entre particuliers (C2C) de se développer et de prendre une place importante dans le paysage.

logo sans fond origami marketplace

Au même titre que l’upcycling modèle d’avenir du secteur, la seconde main ou encore appelé deuxième main devient une tendance dominante et répond à la problématique autour de la circularité des produits. Face au développement de ce nouveau mode de consommation de la part des consommateurs, les pure-players ainsi que les acteurs brick-and-mortar ont compris l’enjeu d’être au service de l’économie circulaire.

—–

VOUS SOUHAITEZ LANCER VOTRE MARKETPLACE ?

Une démonstration vaut mieux qu’un long discours. Découvrez les fonctionnalités Origami Marketplace appliquées à votre projet et projetez-vous dans votre future place de marché.