Le jeu vidéo a plus de 60 ans ! Historiquement lié aux progrès technologiques, le jeu vidéo représente 300 milliards de dollars dans le monde [soit 2,5 mds d’euros] et évalue 3 milliards de joueurs d’ici 2023 !

Depuis ses débuts, nombreux ont été les changements et innovations, et ce à tous niveaux. D’abord vendus sur disquettes et cartouches, les jeux sur disques jusqu’alors le médium de distribution traditionnel se sont vus remplacés par les copies digitales.

Cette nouvelle façon de consommer, plus abstraite, pose toutefois des questions sur la propriété et sur la manière dont on peut en tirer profit. Acheter en virtuel ou sur CD, quelle est la tendance du marché ?

logo sans fond origami marketplace

Jeu physique VS. dématérialisé

Depuis plusieurs années, les ventes de jeux vidéo en copie chutent au profit des jeux dématérialisés. Pourquoi ? La facilité, depuis chez soi, à télécharger un jeu acheté en ligne ou par abonnement auprès d’un service proposant des centaines de références. Ces services digitaux, gagnant toujours plus de parts du marché, sont le véritable cauchemar des distributeurs, tributaires d’un système traditionnel de ventes et de rachats de jeux physiques en magasin.

Nous pourrions alors croire que le digital a rendu les copies sur CD obsolètes, et que c’en est fini pour les distributeurs et les acteurs de l’occasion… mais est-ce vraiment le cas ?

logo sans fond origami marketplace

Game over ? Pas forcément !

Parmi les gamers, un peuple d’irréductibles consommateurs refusent le 100% digital. Les cartouches ou copies sur CD s’échangent toujours. Raisons budgétaires, idées cadeaux, décoration, rétro gaming… les joueurs aiment le concret. En plus des jeux, les livres, figurines et autres produits dérivés sont la proie des joueurs-collectionneurs, avides de remplir leurs étagères de références pop culture… et les éditeurs de jeux l’ont bien compris ! Sans les versions souvent appelées Collector, Gold, Deluxe, le jeu vidéo en boîte connaîtrait des heures bien sombres…

L’occasion attire toujours et s’adapte au marché en utilisant de nouveaux canaux de distribution. En parallèle des magasins d’occasion pratiquant le rachat de jeux, les plateformes de vente entre particuliers (C2C) connaissent un franc succès, grâce à des prix librement fixés par le vendeur et à volume de référence plus important.

Le C2C plaît car c’est l’occasion de gagner de l’argent en vendant des jeux ou objets qui prennent de la valeur aux yeux de la communauté. Certaines éditions limitées de jeu —appelées collectors, voient leur côte monter de par leur rareté, de la même manière que les cartes ou figurines à échanger. Qui aurait cru que des jeux d’anciennes consoles soient revendus 5 à 10 fois plus cher qu’au prix initial ?

logo sans fond origami marketplace

La communauté de joueurs a largement contribué à forger un médium qui dépasse le simple cadre du divertissement. Portée par un engouement pop culture et compris des éditeurs de jeux vidéo, l’occasion dans ce domaine a le vent en poupe grâce à la vente entre particuliers, sur les marketplaces notamment. Le vendeur peut dès lors proposer ses articles à des milliers de passionnés, tout en parcourant les millions de références présentes sur le site. Le tout en quelques clics, à travers la même plateforme.

—–

VOUS SOUHAITEZ LANCER VOTRE MARKETPLACE ?

Une démonstration vaut mieux qu’un long discours. Découvrez les fonctionnalités Origami Marketplace appliquées à votre projet et projetez-vous dans votre future place de marché.